Archives pour la catégorie Expérience

Festival de Cinéma

Tournée générale Boris Lehman !Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbHLa Spam a organisé un festival de cinéma autour du cinéaste belge Boris Lehman qui est venu les 20, 21 et 22 mai pour nous présenter deux longs et 5 courts métrages dans quatre lieux différents. Nous avons étés  accueillis par le FJT Les Oiseaux, le Scénacle et la Coloc’ du Jura.

Vendredi 20 Mai
Le FJT Les Oiseaux – 20h30
A comme Adrienne, 115 minutes

Samedi 21 Mai
La coloc’ du Jura – 16h
Muet comme une carpe, 38 minutes
Choses qui me rattachent aux êtres, 15 minutes
La dernière (s)cène, 14 minutes

Dimanche 22 Mai
Le Scénacle – 14h30
Magnum Begynasium Bruxellense, 145 min
La Spam – 20h30
Belle croisière, 35 minutes
Red M.U.D.H., 35 minutes

Programme à télécharger

a comme adrienne -
A Comme Adrienne

16 mm – couleur – 115 minutes – Belgique – 2000

Ce film est un cadeau. Cadeau fait à une dame. Une dame que j’aime et qui m’aime. Adrienne n’est pas ma mère. Elle n’est pas juive.
Elle a 77 ans, l’ âge limite pour lire les aventures de Tintin.

Le film se décline en sept leçons et quelques digressions: la leçon de natation, la leçon de conduite automobile, la leçon de cuisine, la leçon de couture, la leçon de botanique, la leçon de savoir-vivre, et la leçon de cinéma, la seule donnée par Boris, alors que toutes les autres sont données par Adrienne.

Adrienne a vécu quatorze ans en Iran, avec son époux, chirurgien
œuvrant dans la ville sainte de Meched. À la mort de son mari, elle
revient a Bruxelles près de ses enfants et petits enfants. Ayant appris la langue persane et s’étant attachée à recueillir et à traduire les contes populaires de la région du Khorassan, elle a fini par mettre un peu d’orient dans sa poche et beaucoup de soleil dans ses récits. Si le cinéma a peut-être changé la vie d’Adrienne, Adrienne, elle, aura travaillé à changer la mienne.

MUET COMME UNE CARPE3
Muet comme une carpe

16 mm – couleur – 38 minutes – Belgique – 1987

De l’étang à l’assiette, le trajet et le destin d’une carpe, parmi d’autres. Celle-ci sera mangée farcie au cours d’un repas de fête. La carpe farcie «à la polonaise», appelée aussi en yiddish «Gefilte Fish», est un plat traditionnel chez les Juifs ashkénazes. Il est préparé sucré et servi froid au début du repas. La tête du poisson est réservée au chef de famille.

Tourné à Bruxelles, au moment du Nouvel An juif (Roch Hachana), le film s’attache à montrer les préparatifs culinaires, ainsi que le rituel et les prières qui les accompagnent, mettant l’accent sur le sacrifice du poisson et sur la mort concentrationnaire.

«Dans vos viviers,dans vos étangs
Carpes, que vous vivez longtemps
Est-ce que la mort vous oublie,
Poisson de la mélancolie»
(Guillaume Apollinaire)

CHOSES QUI ME RATTACHENT AUX ÊTRES
Choses qui me rattachent aux êtres
16 mm – couleur – 15 minutes – Belgique – 2010

Le film se présente comme un inventaire à la Prévert. Son titre
s’inspire des Notes de Chevet, de l’écrivain japonaise Sei Shônagon qui fut dans la première moitié du 11e siècle dame d’honneur au
service de l’impératrice Teishi. On pense évidemment à Georges
Perec, écrivain majeur du groupe OuLiPo, mais aussi à Dada ou à Fluxus. Les images et les mots s’enchaînent comme dans un poème.

Depuis le fameux «ceci n’est pas une pipe» de René Magritte, on sait bien que les évidences sont trompeuses, que les mots, comme les images peuvent être détournés de leur fonction première.

Nommer, énumérer, c’est-à-dire inventer l’objet par l’image et le mot, en le filmant. Acte de création, comme Dieu fit au début avec le Ciel et la Terre, avec Adam et Eve.

Je montre à la caméra quelques objets de mon quotidien (qui sont aussi des allégories) ayant appartenu à d’autres que j’ai aimés ou
côtoyés pour finalement constater et conclure que «Je suis la somme de tout ce que les autres m’ont donné».

Musée sentimental dont je serais le gardien. Chaque objets, chaque « chose » à son histoire. Quel lien mystérieux peut-il y avoir entre ces choses ? Entre ces choses et moi ?

LA DERNIÈRE (S)CÈNE
La  dernière (s)cène,
L’évangile selon St-Boris
16 mm – couleur – 14 minutes – Belgique – 2003

Les dialogues sont tirés de l’évangile selon St-Jean.
Les apôtres sont presque tous des cinéastes, amis (et disciples) de Boris Lehman venus jouer devant la dernière maison-atelier d’artiste, restée debout face aux nouveaux bâtiments du Parlement européen. Le rôle de Judas est tenu par Claudio Pazienza et Boris Lehman incarne le Christ. La mise en scène est inspirée par la fresque peinte par Léonard de Vinci dans le couvent de Santa Maria delle Grazie à Milan.

Le film a été tourné en quelques heures, un dimanche matin devant un décor incroyable, quasi hollywoodien, dans une rue complètement rasée par les promoteurs immobiliers, juste avant l’arrivée de la police.

Magnum Begynasium Bruxellense

Magnum Begynasium Bruxellense
16 mm – noir et blanc – 145 minutes – Belgique – 1978

Chronique vivante des habitants du quartier du Béguinage, ainsi
dénommé par ce qu’il est situé sur l’emplacement de l’ancien
béguinage de Bruxelles. Conçu comme un inventaire encyclopédique, le film est composé d’une trentaine de chapitres imbriqués les uns dans les autres comme autant de pièces d’un puzzle, ou encore à l’image d’une termitière aux galeries nombreuses et croisées. Il se déroule dans l’espace et dans les interstices d’une journée, commençant à l’aube pour se terminer la nuit.

UNE BELLE CROISIERE
Une Belle croisière
16 mm – noir et blanc – 35 minutes – Belgique – 2008

Tourné à Paris et à St-Denis s/ Seine.
Une promenade en bateau pour fêter un anniversaire entre amis
devient le prétexte pour un tournage de film. Film de famille qui se transforme très vite en une fable et un conte biblique. C’est l’histoire de l’Arche de Noé, bravant le déluge et sauvant quelques restes

d’humanité, qui s’échoue sur le Monts d’Ararat.

Avec une pléiade de vedettes et l’auteur lui-même, dans le rôle de Noé. À prendre au premier et au second degré. Avec humour et
gravité.

Red Mudh
Red M.U.D.H

16 mm – noir et blanc – 35 minutes – Belgique – 2006

Retour du fils (Julien) chez son père (Arié), qui lui propose du lapin comme repas, mais le fils n’a envie que de miel. Le père va en chercher dans la ruche mais reste coincé dedans. Conte de fée ou pastiche, tout cela va mal se terminer. Par le meurtre du père. Arrive alors un chasseur qui tentera de mettre un peu d’ordre et qui finira par faire l’éloge du chocolat.

Pièce de Claude Schmitz créée à l’épongerie en 2006.

défaite de la musique

La Spam était présente en ce début de saison estivale 2015 pour célébrer la musique avec au programme :

« H.S Musical » Une variante instrumentale de la chaise musicale. Des instruments sont posés en cercle. A chaque tour un instrument est retiré, variant ainsi les formations (quartette, trio, duo, solo).

« Histoire Musicale »  Sur le principe du cadavre exquis, mais ciblé sur la musique. Chaque participant ajoute une phrase à l’histoire, chargée d’un son, mêlant ainsi mots et mélodies.

« Le Sonomaton »  Même principe qu’un photomaton, les participants rentrent dans une petite pièce où ils disposent de divers instruments ainsi que d’un micro afin de réaliser une improvisation seul ou à plusieurs.

Karaoké animé par  » Mac Teub  »

Bœuf Musical

Concert de Gre OKUMA Records (Tribe Mentale)

Goûters d’écoutes – RENCONTRES RADIOPHONIQUES & SONORES

10660187_10205277746203399_1128543017365040272_n

 

 

Le collectif les Goûters d’écoutes est venu passer une après-midi à la SPAM.

Autour d’un café, d’un thé, de gâteaux, de radio, de musique & de sons de créations, le but était d’écouter, de discuter et d’interroger la création sonore et radiophonique – échanger des idées et partager cette expérience d’écoutes dans une ambiance chaleureuse.

Un collectif Bisontin bigarré d’une quinzaine d’amateurs et de professionnels animés par le goût du son propose aux oreilles gourmandes et curieuses des rendez-vous d’écoutes réguliers de différentes pièces sonores et radiophoniques.

À chaque fois dans un lieu différent, ces rendez-vous d’écoutes sont une expérience publique de radio imaginée comme dynamique sociale.

Retrouvez une sélection de pièces sonores et de courts-métrages audio pour imaginer l’art radiophonique comme moyen d’expression poétique, social, artistique et politique, accessible à toutes et tous.

Cette immersion est bien entendu gratuite en accès libre
www.soundcloud.com/lesgoutersdecoutesbesancon